Week-end à Prague du 7 au 9 avril 2017

Blottie dans les méandres de la Vltava, Prague fut tour à tour ville royale, cité impériale, bourgade provinciale assoupie puis renaissante d’un état moderne. Prague s’est façonnée une image de « mère des villes » accumulant en couches successives un patrimoine architectural et artistique incomparable.

Le pont Charles, l’une des merveilles de Prague, dont chaque pilier est orné d’une statue retraçant l’histoire religieuse de la ville.

L’horloge astronomique (1410), l’une des attractions les plus prisées, constituée du calendrier astronomique orné du blason de la ville en son centre et des signes du zodiaque tout autour, du cadran astronomique indiquant l’heure, le jour et le mois, le mouvement géocentrique de la lune et du soleil. A son sommet, 2 fenêtres où apparaissent à chaque heure les 12 apôtres.

Les belles façades dont certaines affirmaient la position sociale de leur propriétaire.

La maison municipale, temple de l’art nouveau.

Le château royal et ses nombreux sites, entre autres : la cathédrale Saint-Guy, l’ancien palais royal avec sa salle où l’on y pratiquait des joutes à cheval, ses pièces chauffées par de monumental poêle, la ruelle d’or retraçant l’histoire des métier, …

Le détour par l’île Kampa au décors romantique bordé de maisons baroques, où nous nous sommes restaurés de goulasch accompagné d’une pivo (bière).

La soirée folklorique animée par un orchestre et un groupe de danseurs, de chorales improvisées par le club de Cierrey, des italiens et des russes. Le tout accompagné d’un copieux repas arrosé de bière bien sûr.